Fables

Le Rat des Villes et le Rat des Champs

Autrefois le rat des villes
Invita le rat des champs,
D’une façon fort civile,
A des reliefs d’ortolans.

Sur un tapis de Turquie
Le couvert se trouva mis.
Je laisse à penser la vie
Que firent ces deux amis.

Le régal fut fort honnête :
Rien ne manquait au festin;
Mais quelqu’un troubla la fête
Pendant qu’ils étaient en train.

A la porte de la salle
Ils entendirent du bruit :
Le rat de ville détale ,
Son camarade le suit.

Le bruit cesse, on se retire :
Rats en compagne aussitôt ;
Et le citadin de dire :
«Achevons tout notre rôt.

-C’est assez, dit le rustique,
Demain vous viendrez chez moi.
Ce n’est pas que je me pique
De tous vos festins de roi ;

Mais rien ne vient m’interrompre
Je mange tout à loisir.
Adieu donc. Fi du plaisir
Que la crainte peut corrompre!»

Jean de La Fontaine


RAT LAVIL EPI RAT LAKANPAY


An tan lontan Rat lavil envité
Rat lakanpay an manniè ganmé épi bodzè
Manjé yonndé zwézo zótolan.
Anlè an bel tapi ki sòti laTirki
Kouvè té mété.
Man pa ka di zot adan ki lavi
Sé dé kanmarad-la touvé kòyo.
Sé sé manti pou di, manjé-a té obidjoul :
Pa té mantché ayen.
Mé an moun vini troublé lafet-la
Toupannan yo té ka manjé a.
Douvan lapot piès-la, yo té ka manjé-a
yo tann an dézod
Rat lavil mété kouri até
Rat lakanpay anni suiv li.
Dézod rété,
Rat lavil di rat lakanpay :
« vini fini manjé-y la.
-Man bon, réponn rat lakanpay,
Dimen ou ké vini lakay-mwen.
Sé pa ki lo bel manjé wa-w-la pa bon
Mé ayen pa ka vini koupé lapéti-mwen.
Man ka manjé plen bouden-mwen san pèsonn vini déranjé mwen
Kidonk an lot solèy !
Vo mié ou piti lakay-ou,
ki gran lakay lé zot !


Traduction : Robert NAZAIRE, Eddy-Olivier THIMON, CPD LVR Créole, Mission LVR créole du 1er degré